5,5 milliards, c’est le nombre de personnes qui utilisent un téléphone portable aujourd’hui, soit 70% de la population mondiale. Avec un panel aussi large, le marché des applications mobiles est plus que jamais sollicité. Que ce soit pour des jeux, des applications utilitaires ou bien les réseaux sociaux, les applications mobiles les plus populaires sont utilisées des dizaines de milliers de fois par jours. Mais ces applications ont un coût : le développement et les mise à jour demandent des revenus qui peuvent être créés par l’application elle-même.

Quels sont les moyens pour rémunérer mon application ?


Freemium

Le modèle freemium devient l’un des plus courant en termes d’applications mobiles. Le principe est de laisser le téléchargement de l’application gratuit, mais pour accéder à l’intégralité de ses fonctionnalités, il faut payer. Ce principe « appâte » le client et l’incite à télécharger l’application, cela lui permet aussi d’essayer celle-ci et s’il l’apprécie il peut acheter la version complète.

Les publicités

Vous avez sûrement déjà vu ce genre de procédé dans un nombre important d’applications mobiles, le but étant d’insérer de la publicité, soit entre deux écrans, soit sur l’écran lui-même (en entête ou pied de page). Elles sont fournies par des sociétés de publicité qui rémunèrent directement le propriétaire de l’application selon le nombre de vues, mais aussi le nombre de clics sur la publicité. Ce type de rémunération rapporte peu par vue, mais sur un grand nombre de consultations s’avère rentable.

Ce type de modèle est utilisé pour des applications très visitées.

Les utilisateurs premium

Le principe des comptes premiums se base sur le même principe que les freemiums : quand vous téléchargez l’application vous avez accès à une partie de celle-ci en temps qu’utilisateur “normal”, mais si vous voulez accéder à son intégralité, il faut alors passer en utilisateur premium. Ce genre de statut nécessite en général un paiement mensuel pour garder le statut premium et donne donc un revenu régulier au propriétaire de l’application.

Ce modèle est très utile pour une entreprise souhaitant un revenu régulier via l’application.

Les achats au sein de l’application (in-app purchase)

Les achats au sein d’une application signifient que celle-ci comprend des achats intégrés. C’est une méthode assez proche de celle du freemium : l’utilisateur télécharge une application, l’essai et si elle lui plaît, il peut alors acheter des fonctionnalités supplémentaires. L’application doit de préférence être faite en sorte pour que l’expérience soit légèrement frustrante sans l’achat de ces fonctionnalités, cela poussera l’utilisateur à consommer. De plus, cette méthode permet de cumuler plusieurs achats intégrés et de pousser encore l’utilisateur à consommer.

La plupart du temps ce type de modèle est utilisé pour des applications de jeux mobiles.

Téléchargement payant

Comme le nom l’indique, les applications payantes doivent être achetées avant d’être utilisées. C’est une méthode très courante sur les plateformes de téléchargement Android et Apple, le prix moyen des applications environnant les trois euros. Il est plus difficile de pousser le client à l’achat de ce genre d’application parce qu’il n’a pas pu l’essayer avant, cela s’applique donc plus facilement à des applications connues. Une marque réputée sera gage de qualité et poussera plus facilement l’utilisateur à acheter.

C’est une méthode de moins en moins utilisée au profit des méthodes freemium, elle est néanmoins conseillée pour des applications conséquentes.

Il faut retenir qu’il n’existe pas qu’une seule bonne solution de rémunération pour une application mobile. Il faut juste trouver la solution la plus adaptée à votre application afin de s’adapter au mieux aux besoins de celle-ci ainsi qu’au public qu’elle vise.