Jean-Baptiste Leroy, chef de projet au sein de SEPEFREI, a pu répondre à une succession de questions sur son poste. Il a donc pu nous éclairer sur cette fonction et nous faire part de ce que lui a apporté le poste d’intervenant dans la Junior-Entreprise.

Peux-tu te présenter en quelques mots?

Jean-Baptiste Leroy : Actuellement en L3, j’occupe depuis bientôt 1 an le poste de Chef de Projet. Ces derniers mois j’ai pu suivre deux études complètement différentes: la première consistait en laréalisation d’un Intranet sous SharePoint pour le compte d’une PME, la seconde quant à elle avait pour objectif de créer un site internet pour le compte d’un entrepreneur.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de rejoindre la SEP?

Jean-Baptiste Leroy : En arrivant à l’EFREI j’étais intrigué sur le mode de fonctionnement de la SEP. Je ne comprenais pas vraiment comment des entreprises pouvaient faire confiance à des étudiants pas encore diplômés. Et c’est justement en discutant avec des amis de la SEP que j’ai voulu sauter le pas.

Qu’as-tu appris jusqu’à présent?

Jean-Baptiste Leroy : Devenir Chef de Projet m’a fait comprendre l’importance de la rigueur en entreprise. Les différentes formations de SEPEFREI nous permettent d’améliorer notre relationnel et d’obtenir des années d’expérience professionnelle supplémentaire.

Que conseillerais-tu à une future recrue? Selon toi, quelles sont les qualités essentielles à avoir pour être un bon Chef de Projet?

Jean-Baptiste Leroy : Je pense qu’il n’y a pas réellement de prérequis à avoir pour rentrer chez SEPEFREI; il faut surtout savoir s’adapter car chaque client est unique. En effet, le Chef de Projet doit choisir la manière de s’exprimer en fonction du client, tout en restant courtois et commercial.

Pourrais-tu me dire en quelques mots les grandes lignes du déroulement d’une étude type?

Jean-Baptiste Leroy : Le cycle d’une étude est relativement le même pour chaque étude.

–La réception de l’appel d’offre est une étape primordiale. Le chef de projet doit rapidement cerner le problème du client et prendre contact avec ce dernier.

–Une fois que le contact avec le client a été fait, une multitude de documents sont à remplir par le Chef de Projet, tel que l’Accord de Confidentialité, le Devis et enfin la Convention d’Étude. Cette étape peut être très fastidieuse si le projet du client n’est pas encore mûr, et c’est pour ça que le rôle du chef de projet est très important. Mais une fois que le client a signé la Convention d’Étude, le designer et le développeur peuvent commencer leurs missions.

–La phase de développement est en réalité une étape de communication entre le développeur qui montre l’avancée du projet au Chef de Projet. Puis ce dernier remonte les informations en interne au client. Il faut prendre en compte le fait que lorsque qu’un client nous contacte il a sûrement déjà contacté d’autres Junior-Entreprise, par conséquent il ne faut pas se décourager si une étude ne signe pas.

Comment maintenir un bon contact avec le client pendant le suivi d’étude?

Jean-Baptiste Leroy : Le développement d’une étude s’étale sur plusieurs mois. Il faut pouvoir rassurer le client à chaque avancement de son projet. L’appeler régulièrement est un bon moyen pour maintenir une atmosphère de confiance. En cas de problème il faut rester franc et professionnel.

Un grand merci pour ce témoignage Jean-Baptiste ! On te souhaite le meilleur pour la suite!