Témoignage d’un chef de projet : Wandrille Dioubaté

Wandrille Dioubaté, chef de projet au sein de SEPEFREI, a pu répondre à une succession de questions sur son poste. Il a donc pu nous éclairer sur cette fonction et nous faire part de ce que lui a apporté le poste d’intervenant dans la Junior-Entreprise.

Peux-tu te présenter en quelques mots?

Wandrille : Je m’appelle Wandrille Dioubaté, j’ai 18 ans et je suis en deuxième année de licence à l’EFREI Paris. Je suis aussi chef de projet au sein de SEPEFREI depuis bientôt un an.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de rejoindre la SEP ?

Wandrille : Au début, un ami avait vu l’annonce de recrutement des chefs de projet et il m’en a parlé. A ce moment-là je ne connaissais pas du tout le principe de Junior-Entreprise. Je suis donc allé à la séance de recrutement sans vraiment savoir à quoi m’attendre et au final, l’ambiance m’ayant plu, j’ai passé les différentes étapes de recrutement dans le but de devenir chef de projet.

Qu’as-tu appris jusqu’à présent ?

Wandrille : En intégrant SEPEFREI, j’ai surtout eu un apport sur le plan relationnel avec les clients, que j’ai pu rencontrer via des études. J’ai pris également beaucoup d’assurance vis-à-vis d’eux. Cela m’a permis d’en apprendre davantage sur le monde de l’entreprise tout en restant étudiant. D’un point de vue informatique, être aux côtés de personnes qualifiées ne m’a fait que progresser et cela est indéniable au niveau de l’expérience.

Que conseillerais-tu à une future recrue ? Selon toi, quelles sont les qualités essentielles à avoir pour être un bon chef de projet ?

Wandrille : Si je devais donner un conseil aux futures recrues, cela serait surtout de rester soi-même. Lors des divers entretiens d’admission, être franc et soi est quelque chose de très important pour moi. Pour ce qui est des qualités principales d’un bon chef de projet, j’aurais tendance à dire la disponibilité ainsi que la réactivité, la détermination, mais aussi, l’esprit d’équipe.

Comment faut-il s’y prendre pour signer une étude le plus efficacement possible ?

Wandrille : Le point clé point pour signer une étude est d’entretenir une bonne relation avec le client, toujours rester à son écoute et surtout être très réactif pour ne pas « laisser passer sa chance ». La concurrence est présente et de petits détails peuvent faire la différence.

Comment maintenir un bon contact avec le client pendant l’avant-projet et le suivi d’étude ?

Wandrille : Je dirais qu’il faut être dans un premier temps, le plus possible à sa disposition pour qu’il se sente à l’aise et ait confiance en nous. Maintenir le contact permet de montrer au client que son projet nous intéresse.

Un deuxième point pour entretenir une bonne relation avec ce dernier, serait de toujours rester à l’écoute pour ne pas s’éloigner de ses attentes.

Quel est ton plus beau souvenir depuis que tu es à la Junior-Entreprise ?

Wandrille : Mon plus beau souvenir au sein de la Junior-Entreprise a été une soirée où de nombreux anciens étaient présents. Cela m’a permis de rencontrer les alumnis de la Junior, maintenant dans le monde du travail, l’ensemble des membres du conseil d’administration et enfin, tous les intervenants de la structure. Tous ont pu me donner de nombreux conseils.

Je voudrais rajouter une dernière chose pour clôturer cet interview.
Pour toutes les personnes qui hésitent encore à postuler, tentez votre chance. C’est une véritable expérience avec une réelle plus-value, tant sur le plan professionnel qu’humain. Cela m’a permis de rencontrer beaucoup de personnes et d’en apprendre beaucoup dans le domaine commercial. Certes, cela demande du temps, mais c’est une expérience avec un réel apport.

Merci d’avoir pris le temps de répondre à nos questions, nous te souhaitons une excellente journée et le meilleur pour la suite!